LA VOGUE de la Croix-Rousse, appelée aussi :

VOGUE DES MARRONS

La Vogue est une fête foraine traditionnelle lyonnaise et un grand rendez-vous croix-roussien, de mi-octobre à mi-novembre.

La Vogue des marrons se tient au début de l’automne sur le boulevard de la Croix-Rousse.

Née il y a plus de 150 ans, elle est devenue une tradition lyonnaise au même tire que le marché alimentaire, les traboules ou les bistrots authentiques. C’est la dernière grande fête foraine de l’année à Lyon, elle tire son nom des premiers marrons de l'année et le premier vin blanc qu'on y dégustait. Manèges, barbes à papa, pêche aux canards, auto-tamponneuses et autres attractions vous sont proposées à la Vogue aux marrons 2013, d'octobre à novembre. Chaque année à l'automne les croix-roussiens de tous âges se donnent rendez-vous sur le grand boulevard pour partager ce moment de fête tant attendu des enfants. La vogue des marrons 2013 sur la Croix-Rousse, c'est l'occasion pour les parents et grands-parents de faire une sortie en famille et en plein air dès le plus jeunes âge. Pour les ados, c'est une sortie prisée pour partager des attractions grands frissons. Pendant un mois - et pendant les vacances de Toussaint - entrez dans l'ambiance de la fête foraine de la Croix-Rousse : manèges, barbes à papa, pêche aux canards, auto-tamponneuses, pommes d'amour et autres attractions à sensations sont au rendez-vous. Vive la vogue des marrons ! Attention tout de même à bien gérer votre budget, les tickets de manèges sont vite utilisés.

Au 19e siècle les lyonnais raffolent des vogues (mot qui signifie abondance , affluence). Ils les appellent aussi « Fêtes baladoires », en l’honneur des bals qui s’y déroulent.

En 1896, la ville totalisait 207 jours de vogues de Pâques à Toussaint. La première était programmée en avril et se tenait quai Claude Bernard. Il y en avait ensuite dans tous les quartiers . La dernière de l’année était celle de la Croix-Rousse sur le plateau. On y dégustait les premiers marrons de l’année et le premier vin blanc. D’où son nom de « Vogue des marrons ». Les baraques des forains envahissaient l’espace publique .

D’abord implantée dans la Grande rue, la vogue gagna le boulevard après la démolition des remparts en 1866. Les lyonnais s’y rendaient en famille pour profiter des nombreuses attractions qui leur étaient proposées. Manèges, tirs à la carabine, ménagerie, exhibitions multiples de phénomènes du genre humain et animal, lutteurs. On s’y régalait aussi de gaufres, de pâtés de vogue en forme de chapeau de gendarme et bien sûr de marrons grillés et de vin blanc...

Vogue des Marrons